Santé et inclusion

L'accès aux soins dans la région du poro

Rénovation du Dispensaire Urbain de Korhogo

Engagement

Depuis 2018

Partenaire

Fondation Albert Heijn

Pays concerné

Côte d'Ivoire

Montant du financement

61 000 € (dont 50% financés par la Fondation partenaire)

Fondation Louis Omer-Decugis - Rénovation Dispensaire Urbain de Korhogo
Fondation Louis Omer-Decugis - Rénovation Dispensaire Urbain de Korhogo
Fondation Louis Omer-Decugis - Rénovation Dispensaire Urbain de Korhogo

Description du projet

Contexte

Le Dispensaire Urbain de Korhogo (DUK), principal établissement de premiers soins pour la population de Korhogo, et notamment les travailleurs de la mangue, est le plus vieil établissement de la ville ivoirienne. Initialement et à sa création, cet établissement était l’Hôpital Général de Korhogo, il fut transformé en dispensaire à la suite de la création du CHR où la majeure partie des services fut transférée.

Mi 2018, après avoir constaté l’état de vétusté du DUK et son importance dans l’offre de soins dans la région du Poro, la Fondation Louis Omer-Decugis a décidé de financer sa complète rénovation à travers le projet DIBRA-SANTE avec l’aval du Docteur Djaha, médecin-chef du DUK.

Ce projet s’est accompagné de la création de l’A.R.D.U.K (Association pour la Rénovation du Dispensaire Urbain de Korhogo) afin notamment de gérer l’appel de fonds généré auprès de la Fondation Albert Heijn, partenaire et cofinanceur du projet.

En 2019, le projet DIBRA-SANTE avait déjà permis la rénovation et la restauration quasi complète du bâtiment ainsi que de ses extérieurs.

En 2020, malgré le contexte pandémique qui a entraîné quelques délais supplémentaires dans la mise en œuvre des projets conduits, la seconde phase du projet DIBRA-SANTE a pu être menée à terme et en octobre 2020, une troisième phase a été validée pour 2021.

Galerie photos

Nos mangues d'Afrique de l'Ouest

Mangue d’afrique de l’ouest Dibra

Le Groupe possède des liens étroits avec l’Afrique de l’Ouest, en particulier pour ses mangues en provenance des quatre pays cibles : le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali et le Sénégal.

L’activité de production et d’exportation de mangues d’Afrique de l’Ouest a été créée il y a plus de 30 ans par la SIIM en Côte d’Ivoire puis s’est ensuite étendue au Mali, au Burkina Faso et au Sénégal. Une filière panafricaine professionnalisée et très investie en faveur d’un développement durable et équilibré pour tous.
Bénéficiant de conditions géographiques particulièrement bien adaptées à la culture de la mangue – le manguier est d’ailleurs l’un des arbres fruitiers les plus répandus en Afrique de l’Ouest où il est apparu au cours du XIXème siècle – la filière répond aux standards de production les plus rigoureux et les plus respectueux d’un point de vue social et environnemental.

En Afrique de l’Ouest, la mangue est un produit phare ; selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) « la filière en Côte d’Ivoire fait vivre une communauté rurale de 100 000 individus ».

SIIM Mangue Dibra d'Afrique de l'Ouest
Autres projets Santé et inclusion